Le forum des passionnés de la pêche de la Truite et des carnassiers
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 Topographie d'un ruisseau ou rivière.

Aller en bas 
AuteurMessage
KIM DU 22
Professeur du forum
Professeur du forum
KIM DU 22

Nombre de messages : 8685
Age : 69
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 04/07/2007

Topographie d'un ruisseau ou rivière. Empty
MessageSujet: Topographie d'un ruisseau ou rivière.   Topographie d'un ruisseau ou rivière. EmptySam 21 Mar 2009 - 12:49

ujet: Re: Ouverture Pechocarn truite 2009 Hier à 7:36 Répondre en citant Editer/Supprimer ce message
Bonjour les gars Wink

Salut Jef

Toujours de bons conseils

Pour bien pratiquer le toc il faut comprendre la technique.

par exemple les coups:

En ruisseau, les coups à truites sont généralement assez marqués; toutefois,
il est important de savoir que les truites n'y seront pas postées de la même manière selon que l'on pratique l'ouverture, par eaux froides et hautes ou pendant les mois d'été.
En début de saison, la truite n'affectionne pas les eaux très agitées, les courants violents et peu profonds où elle chasse souvent à la belle saison; de la même manière, un remous lent, bien peuplé au mois de mars, pourra très bien ne contenir que des poissons sans importance quelques semaines plus tard.

2: Quelques coups typiques.

Les cascades:

Commençons par l'endroit qui attire infailliblement, tel un aimant les débutants qui découvrent un ruisseau ! De quelque taille qu'elle soit, une cascade contient en effet presque toujours de la truite.
Où sont-elles passées ? Le bouillonnement blanc caractéristique, au pied de la cascade est toujours peuplé; il est à essayer en toute saison.
En été la truite se tient en plein dedans, et surtout dans les petits courants
d'eau brouillée qui en partent; plutôt dans la saison, on la trouvera surtout dans la partie calme du centre, en bordure de ces mêmes courants, au ras de l'écume sans y être tout à fait.
Les côtés d'une cascade sont souvent creusés,, et sous les berges se forment des remous parallèles , à essayer même si ils sont de dimensions très réduites.
A noter qu'il existe très fréquemment, derrière le rideau même de la chute, des vasques qu'ils ne sont pas à négliger; on en décèle l'existence parfois
avec difficulté.
Plus en aval de la cascade, le fond diminue et le courant s'accélère régulièrement: sous très peu d'eau, en été les truites y sont postées, mais elles sont alors très farouches.

Les rochers.

Le courant bute contre un rocher, puis se sépare, forme un remous et se reforme en aval.
Les postes de début de saison seront le remous lui-même, à prospecter entièrement, et la partie aval du rocher: il y a des chances qu'il soit creusé
et qu'une cache s'y soit formée.
En été, l'amont immédiat du roc et les courants latéraux seront de bons postes de chasse.
L'endroit où le courant se reforme est bon en principe toute l'année.

Les trous.

Généralement, un courant central diminue d'intensité en arrivant dans le profond, formant deux remous latéraux.
Le courant est à prospecter dans sa totalité en pleine saison, dans la partie basse en début.
Les remous ne valent pas grand chose en été sauf dans leur partie supérieure, tout contre le courant; par contre au printemps, si les eaux sont fortes,ils sont à pêcher méthodiquement, en insistant au ras du courant, après avoir, et c'est très important, tenté les deux berges en se tenant en retrait:elles sont sûrement creusées.
Dans le profond lui-même, s'il est calme on peut connaître des fortunes diverses, quelquefois une belle surprise.

Méandres et berges creuses.

Les berges creuses sont toujours formées par un courant taper et rogner le bord: les caves y sont quelquefois très profondes, et le pêcheur qui s'aventure trop près de l'eau ferait immanquablement perdre tout appétit
à leurs habitantes, d'où l'intérêt de cannes assez longues.
En été, si le milieu du ruisseau possède une profondeur dérisoire, la couche d'eau est toujours bien supérieure en ces endroits.

Les méandres sont surtout présents en ruisseaux de plaine ou de plateau:
ils sont à pêcher systématiquement en se tenant loin de l'eau, car il est parfois bien difficile de savoir où se trouve le poisson; il y aura bien entendu des postes tout le long de la berge concave, et dans le courant d'amont en été; en période de fortes eaux, un remous assez lent se forme près de la berge la moins profonde: les truites aiment à s'y tenir, même dans peu d'eau tout contre la plage.


Pour finir, arbres, buissons, racines, etc.

Tous les végétaux qui forment écran entre le ciel et l'eau.
Les branches basses, les buissons sont autant d'endroits où il est bon de tenter sa chance; ces coups sont difficiles à tenter, et c'est ce qui fait leur valeur: la truite y est moins traquée et donc moins méfiante.
Les arbres noyés, ont la réputation d'être des refuges de belles pièces: c'est en effet souvant le cas: il est difficile de donner une ligne de conduite à adopter pour pêcher ces lieux, qui ont une configuration très variable: le mieux est de pêcher au plus près de ces obstacles, même s'ils semblent très friands des hameçons (aléas de la pêche)

Voilà, je vous ai fais un tour d'horizon des coups en ruisseau, afin de vous
aider à lire son ruisseau ou rivière Wink
Le reste s'apprend lentement, en pêchant !

voilà, à suivre un autre sujet.

kim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé En ligne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KIM DU 22
Professeur du forum
Professeur du forum
KIM DU 22

Nombre de messages : 8685
Age : 69
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 04/07/2007

Topographie d'un ruisseau ou rivière. Empty
MessageSujet: Re: Topographie d'un ruisseau ou rivière.   Topographie d'un ruisseau ou rivière. EmptySam 21 Mar 2009 - 12:55

Bonjour à vous

Le 21 mars 09


Aujourd'hui nous allons faire le tour d'une rivière.

*En rivière deux techniques s'affrontent: les uns utilisent un matériel comparable à celui décrit récemment, c'est à dire canne munie d'un moulinet simple (voire longueur 5 à 6 mètres), les autres préfèrent pêcher avec des cannes à anneaux surélevés plus courtes (3,50 à 4 mètres), et un petit moulinet à tambour fixe.
La première méthode permet un soutient plus précis du ver, une meilleure conduite de la ligne; la seconde en rivière large et profonde autorise des lancers plus longs et, partant, la prospection des coups les plus divers.
Il existe d'excellents spécialistes dans chacun des coups et aucun n'en voudra démordre, sa technique est évidemment supérieure !
Sans vouloir entrer dans la polémique nous penchons pour la seconde méthode; peut-être plus délicate à bien maîtriser, on peut cependant tenter avec elle des truites moins sollicitées.
De plus, il faut voir que l'on ne pêche pas seul, et qu'il est difficile de pratiquer avec un moulinet simple sans rentrer systématiquement dans l'eau, en rivière puissante <<le wading<< (pêche en marchant dans l'eau)
est une bonne chose, mais a utiliser à bon escient, en respectant les confrères et non à outrance, comme le font certains plus soucieux du cours de la truite (vente interdite ! ) que de savoir-vivre...

*Les coups.

En rivière, les postes sont souvent nettement moins évidents à cerner qu'en ruisseau; bien entendu, il reste fréquent de rencontrer des blocs de rochers, des berges creuses, des fouillis de racines, etc.
Nous y reviendrons pas, car la conduite à tenir est alors, toutes proportions gardées, la même qu'en ruisseau.
Le point délicat restera la profondeur alliée à la puissance du courant, main nous verrons cela plus tard.
Examinons plutôt quelques endroits typiques.

*Les grands courants profonds.

Ceux-là déroutent souvent le néophyte ou celui qui pratique presque uniquement en ruisseau ou se trouve le poisson ?
A dire vrai, en l'absence de tout obstacle marqué, il peut se poster un peu près partout, à condition toutefois que le courant ne soit pas trop violent: à ce moment -là, les parages immédiats de la veine d'eau la plus rapide seront certainement peuplés; ils seront prospecter d'aval en amont, sur toute leur longueur.
Mais en présence d'un courant uniforme, sur une grande largeur de la rivière, long de plusieurs dizaine de mètres, que faire ?
Dans un premier temps, on pourra souvent déterminer l'endroit le plus profond, à la couleur de l'eau: il n'est pas prouvé que ce soit nécessairement en plein milieu du cours d'eau.
Le coup sera à pêcher en dernier lieu.
La première chose à faire est de jeter quelques coups de ligne en bordure,
près de la berge: il y a de fortes chances que quelques poissons chassent dans les vaguelettes, dans très peu d'eau.
C'est assez difficile, car il faut être très discret et soutenir adroitement la ligne: mais quelle déception quand on néglige ces postes, de voir démarrer à ses pieds deux ou trois jolies bêtes ! La suite coule de source: après avoir effectué ces premiers lancers, on allonge progressivement le tir, en tenant compte de la profondeur qui augmente, jusqu'à prospecter enfin l'endroit le plus creux.
Au cour de ces coulées, si l'on décèle quelque obstacle, il faudra bien entendu insister: car il y a gros à parier que ce sera le poste d'une truite au moins surtout si le fond paraît relativement régulier aux alentours.

*Les courants peu profonds.

Ceux-ci sont la plupart du temps plus accidentés, plus tourmentés; s'ils sont parsemés de rochers, même peu importants , on les <<lit<<plus facilement, ces obstacles seront pêchés plus classiquement comme en ruisseau.
Parfois cependant, le coup paraît uniforme, là encore, la couleur de l'eau peut donner des indications précieuses; on pourra déterminer les veines d'eau un peu plus profondes, postes de choix.

Cette différence de profondeur peut aussi être signalée par un ralentissement, apparent en surface.
En été, les meilleurs coups en courants de ce type sont créés par les herbiers; les truites y trouvent un abri, et un poste d'affût.
C'est une aubaine pour le pêcheur, car à condition de pêcher avec beaucoup de précision, on peut ferrer des truites à très peu de distance, sous la canne qui se seraient effarouchées en eau libre.
De très bons techniciens se mettent ainsi en aval de bancs d'herbiers qui paraissent impêchables à la plupart, et remontent très lentement, en explorant chaque trouée, chaque coulée, si petites soient-ellesd.
La grande canne avec un moulin simple est ici imbattable, car il faut être très précis sous peine de s'accrocher à tout coup.

à suivre.

kim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé En ligne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
picsou
Général saumon
Général saumon
picsou

Masculin Nombre de messages : 7549
Age : 64
Localisation : Québec Canada
Date d'inscription : 25/07/2007

Topographie d'un ruisseau ou rivière. Empty
MessageSujet: Re: Topographie d'un ruisseau ou rivière.   Topographie d'un ruisseau ou rivière. EmptySam 21 Mar 2009 - 22:26

Merci Kim pour ces infos très pertinentes. Topographie d'un ruisseau ou rivière. 2490691629
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KIM DU 22
Professeur du forum
Professeur du forum
KIM DU 22

Nombre de messages : 8685
Age : 69
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 04/07/2007

Topographie d'un ruisseau ou rivière. Empty
MessageSujet: Re: Topographie d'un ruisseau ou rivière.   Topographie d'un ruisseau ou rivière. EmptyDim 22 Mar 2009 - 2:32

Salut Picsou Topographie d'un ruisseau ou rivière. 2490691629

Merci d'être intéressé par mes écris Topographie d'un ruisseau ou rivière. 3219913719


et: Re: Topographie d'un ruisseau ou rivière. Aujourd'hui à 9:17 Répondre en citant Editer/Supprimer ce message Supprimer ce message
22 mars 09

Bonjour à vous Wink flower

*Les gués, les gravières peu profondes.


Les gués sont toujours très peuplés: malheureusement, la truite y est méfiante, farouche, ils sont a pêcher sur toute leur largeur, spécialement là où l'eau glisse régulièrement, sur quelques mètres, avant un nouveau courant.
La prospection doit être méthodique pas à pas avec une grande économie de gestes pour ne pas alerter le poisson, la canne à anneaux surélevées et tambour fixe permet ici de moins s'approcher du poisson, ce qui est un avantage indéniable.
Les gravières peu profondes, parcourues par un courant régulier, seront prospectées de la même manière, avec le même matériel; en soutenant assez haut, sur des fonds relativement propres, c'est même l'endroit idéal pour se familliariser avec la technique de la canne <<courte<< et du tambour fixe.

*Les digues.

Le pied des digues se prospecte à peu de chose près, comme une cascade en ruisseau; la différence est évidemment que les coups sont multipliés: le dessous d'une digue n'est généralement, sur toute sa largeur, qu'une suite de petites cascades, de veines de courant, de remous.
Quand cela est possible, il est de loin préférable de se poster en aval du coup: on conçoit alors que la canne longue classique, est supérieure.
Par contre, si seule une pêche en travers est possible, à cause de la hauteur d'eau et du courant empêchant toute progression du pêcheur, une canne avec tambour fixe est plus indiquée.
Le dessus des digues, spécialement l'endroit où l'eau commence à décrire une courbe et à s'accélérer, est un coup de premier choix: il est fréquent d'avoir des truites se manifester par des gobages, à la saison de la mouche.
Le problème est qu'elles sont d'une méfiance très grande.
Le seul procédé vraiment valable, pour espérer avoir des touches, est de se poster quand cela est possible, au pied de la digue et de pêcher au-dessus, avec infiniment de discrétion et un plombage léger; on peut aussi essayer, si le courant est suffisant de pêcher en se plaçant au-dessus de la digue, en lançant biais-aval, quelques mètres en amont de la digue: le tambour fixe est ici nécessaire.
La présentation de l'esche arrivant avant le reste de la ligne, est parfaite si l'on soutient correctement; cependant, les ratés sont nombreux.

*Les trous.

Peu faciles et souvent impossibles à prospecter en leur milieu.
Les trous des rivières puissantes convienent mieux à d'autres méthodes de pêche.
Cependant, si le creux est bordé par une falaise léchée par un courant, de magnifiques coups peuvent être réaliser, au ras du roc avec une ligne assez lourdement plombée.
Encore faut-il pouvoir y accéder !
Les entrées des trous,même si a peu d'eau, sont des postes à grosses surprises, le matin tôt à la belle saison: l'endroit où le fond commence tout juste à s'infléchir est souvent un poste à très belles truites.

Article écrit en 1983.

kim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pilou34
Modérateur
Modérateur
pilou34

Masculin Nombre de messages : 22427
Age : 74
Localisation : Herault Florensac Beziers
Date d'inscription : 30/05/2007


Bateau/Barque: Oui
Specialité de peche: carnassier (sandre) truites et peche en mer

Topographie d'un ruisseau ou rivière. Empty
MessageSujet: Re: Topographie d'un ruisseau ou rivière.   Topographie d'un ruisseau ou rivière. EmptyDim 22 Mar 2009 - 3:40

1983 mais toujours d'actualité

Topographie d'un ruisseau ou rivière. 1993684194 KIM des info tres pertinente Topographie d'un ruisseau ou rivière. 2445825265
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pilou34herault.eklablog.com/
COOPER72
Caporal vairon
Caporal vairon
COOPER72

Masculin Nombre de messages : 2397
Age : 51
Localisation : SARTHE 24h du Mans
Date d'inscription : 01/12/2008


Bateau/Barque: Non
Specialité de peche: j'essaie tous

Topographie d'un ruisseau ou rivière. Empty
MessageSujet: Re: Topographie d'un ruisseau ou rivière.   Topographie d'un ruisseau ou rivière. EmptyDim 22 Mar 2009 - 9:59

merci KIM pour ta topographie je la garde précieusement de côte Topographie d'un ruisseau ou rivière. 2490691629 Topographie d'un ruisseau ou rivière. 2490691629 Topographie d'un ruisseau ou rivière. 2490691629
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
picsou
Général saumon
Général saumon
picsou

Masculin Nombre de messages : 7549
Age : 64
Localisation : Québec Canada
Date d'inscription : 25/07/2007

Topographie d'un ruisseau ou rivière. Empty
MessageSujet: Re: Topographie d'un ruisseau ou rivière.   Topographie d'un ruisseau ou rivière. EmptyDim 22 Mar 2009 - 12:55

Merci Kim Topographie d'un ruisseau ou rivière. 2490691629 exélentes infos pour ce début de saison. Topographie d'un ruisseau ou rivière. 2445825265
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Topographie d'un ruisseau ou rivière. Empty
MessageSujet: Re: Topographie d'un ruisseau ou rivière.   Topographie d'un ruisseau ou rivière. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Topographie d'un ruisseau ou rivière.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rivière - Ruisseau
» Choix de leurre pour bras de rivière mort
» pêche rapide en rivière
» ouverture en rivière
» création d'un etang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Truite et les Carnassiers :: La pêche et les poissons :: Le monde halieutique-
Sauter vers: